Wild Norway – 2016

En avril 2016, Elise Fournier et Yves Quéré, deux photographes s’envolent vers la Norvège, point de départ le North Cape. C’est à pied, sac sur le dos et tente dans le sac qu’ils longent ainsi la cote ouest de la Norvège, de Alta aux îles Lofoten. Cette série est un hommage au voyage, à la liberté, à la nature.

Images numériques & analogiques, un film et un journal, ce projet est à la recherche d’un lieu d’exposition. Merci de nous contacter à contact@elise-fournier.com et yves.quere@live.fr


Extraits du journal de voyage d’Elise Fournier  – Norvège – Mai 2016 :


« Si le périple est par définition un voyage circulaire qui ramène le voyageur à son point de départ, et que ce dernier approche à grands pas, l’expérience du voyage est différente. Elle permet d’évoluer, agrémentée par des fragments de vie aléatoires, plus ou moins chanceux.
(…)
Le manque de confort n’en est plus un quand la beauté de la nature nous rappelle que nos racines sont dans la forêt, ou au travers l’océan et la force de ses vagues déferlantes. La solitude n’en est plus une lorsqu’elle est partagée avec le paysage, l’environnement et l’échange furtive avec les gens.
Aujourd’hui je sais que je ne suis plus à la recherche de la vitesse, l’accumulation des lieux, des visages, et des images. J’optimise l’instant. C’est en se suffisant du minimum qu’on se concentre sur l’essentiel. Le détachement matérialiste et l’ouverture sur le monde laisse entièrement place à la libre contemplation et réflexion de l’esprit.
(…)
A chacun sa propre conception du bonheur, ainsi que sa façon de voyager. Pour ma part, plus les années sur la route défilent, plus ma conception de l’épanouissement est simpliste. Un rayon de soleil perçant la surface fraiche de la tente, un zip qui ouvre la journée sur l’horizon, passant de mon cocon de chaleur à l’extérieur. Un café fumant face à l’océan et un esprit libre de son occupation des prochaines heures. Ainsi s’écoule les semaines, et lorsque la créativité s’assoupie, que le paysage devient trop familier, c’est qu’il est simplement temps de reprendre la route »


norwayBD